Imperceptiblement, la pointe de la faux vient effleurer les lèvres de notre jeune inconstant au coeur pourtant pur. Une goutte de sang jaillit que la grande dame recueille sur son voile noir tâché du sang de tous ses amants. Une dernière goutte de sang volée sur un lit d’hôpital et tout est fini. Tout est fini. Du moins le croit-elle. On ne l’a jamais bernée la grande dame. Aucun de ses amants, aucune de ses victimes n’a jamais protesté. Elle a le pouvoir de les faire taire, pour l’Éternité. Elle s’apprête à quitter les lieux, satisfaite de sa dernière conquête, emportant dans son triste manteau, l’âme du nouveau défunt sur la route grande ouverte de la douleur et de la repentance.

Share