Satan, Lucifer et le prince de ce monde, dans la Tradition par Jean-Pierre Bonnerot – Interview sur Baglis TV

La présence de Satan est l’occasion de manifester la Gloire de Dieu. Et le triomphe de Dieu en la deuxième personne de la Très Sainte Trinité, Jésus Christ, va nous renseigner sur la Chute, qui sera évitée grâce à sa résurrection.

J’évoquais tout-à-l’heure Lucifer. Lucifer, soit par amour, soit par orgueil, soit par envie en quelque sorte d’être comme Dieu, va chuter. Il va se trouver devenir, effectivement, le prince de ce monde. Alors bien sûr Lucifer c’est ce qui précède en quelque sorte les conséquences de la Chute. Et après les conséquences de la Chute, il devient, puisque le monde a chuté, le prince de ce monde. Et avec le prince de ce monde venant dans le monde, il y a le retrait de l’Esprit Saint.

A propos de la troisième tentative de tentation du Christ au Désert, le prince de monde est reconnu par le Christ comme étant Lucifer et comme étant, le prince de ce monde. Le monde lui appartient. Le Christ ne lui dit pas « non, ce royaume n’est pas à toi ». Il lui dit « Retire toi de moi Satan ». De même que, en Jean 14.v30, le Christ précise effectivement que le prince de ce monde vient, ajoutant, « mais il n’a aucun pouvoir sur moi ».

Les choses vont souvent par trois d’ailleurs, et c’est amusant, dans le cadre de la méthode exégétique. Et la troisième fois où cette notion de prince de ce monde va se manifester, dans le cadre du Nouveau Testament, ce sera lorsque le Christ dira lors de cette fausse, méchante et exécrable tentative de procès qui lui sera faite, « Mon royaume n’est pas de ce monde ».

Donc il n’y aucune contestation sur le fait que, il existe, effectivement, temporairement. Et ce sera la grande lutte, en fin de compte dans le cadre de l’histoire de la rédemption, sur laquelle les théologiens et les pères vont beaucoup écrire : comment est-ce que le prince de ce monde a cherché à duper le Christ, mais sans y parvenir et comment le Christ à chaque fois parvient à exorciser toujours les situations qui ne sont pas des situations de tentation, mais qui sont des tentatives, de la part du prince de ce monde, disons d’empêcher la rédemption de s’accomplir ?

Le prince de ce monde existe toujours. Il n’a pas disparu. Nous ne sommes pas dans l’apocalypse, même si l’apocalypse n’a pas à être lue d’une façon historique systématiquement, avec une chronologie du temps. Nous ne sommes pas encore dans cette situation, mais il est vrai que le prince de ce monde demeure. Il aura toujours le même pouvoir, tant que l’homme, à titre personnel, n’aura pas choisi.