Pourquoi parler de pratiques spirituelles ?

Très souvent, on parle de spiritualité de manière abstraite, comme si c’était en soi quelque chose.

La spiritualité du 21ème siècle, très diverse, est celle des hommes et des femmes qui la vivent, plus ou moins consciemment et au travers d’une myriade de supports, de rites, de lieux qui lui sont consacrés.
Dans ce sens, il n’y a pas de spiritualité sans pratiques. C’est d’ailleurs ce qui rapproche la spiritualité et le développement personnel : c’est un travail sur soi. C’est de ce travail que résultent des changements, des progrès, une avancée sur le chemin. Bien sûr, il peut y avoir la grâce, la révélation mystique, ou encore, des voies directes. Mais c’est sans doute alors qu’un cheminement s’est opéré à notre insu

La diversité des pratiques spirituelles

En témoigne cette page de Psychologies.com. Cela peut être exprimé par des ressentis et témoignages personnels : DidTaoier Decoin

expliquant  Depuis que j’ai la foi, je sais ou encore  Amma m’a embrassée ; ou un chemin à entreprendre, par exemple la voie du Tao (Tao justement veut dire « voie, chemin » et c’est, comme il est dit sur Wikipedia “la matrice préalable au sein de l’univers au passage du qi ou souffle originel”), ou encore des pratiques que nous n’avons pas à rattacher nécessairement à une religion ou une philosophie, comme la méditation ou la prière. La symbolique elle-même, qui concerne tout éveil spirituel, n’est elle pas une pratique ?

Le nom même de ce site “Pratiques spirituelles ” et sa présentation : “différentes approches du monde supra sensible, approches de la lumière, approches de l’éveil”, indiquent que dans notre temps ces pratiques sont sans doute en train d’évoluer vers quelque chose de plus ouvert, plus uni et plus puissant que dans les deux siècles précédents. La question est ouverte…

Share