logo

La Franc-Maçonnerie´s archives ↓

Charlie Hebdo solidarité

La liberté de pensée, la république en danger ! la guerre est déclarée.

Contre la barbarie soyons plus que jamais solidaires avec Charlie Hebdo

charlie

Share

Antimaçonnisme, Illuminati et Théorie du complot

La Planche à tracer est l’outil symbolique du Maître Franc-Maçon à partir duquel il dessine les plans de l’œuvre et se prépare à recomposer le monde. La Planche tracée, ou morceau d’Architecture, résultat de son travail, est le véritable joyau de la Franc-Maçonnerie.

Un magazine hors du commun

porte voixLa Planche à Tracer c’est aussi notre oeuvre et la raison du silence de ce blog pendant neuf mois ! C’est un magazine papier  qui donne la parole aux Franc-Maçons en dehors des loges et à partir de leur travaux de loge. Il est destiné à tous. Il est né en octobre et nous en sommes au troisième numéro. C’est donc pour vous annoncer une naissance que nous écrivons aujourd’hui… et aussi pour vous dire que l’enfant né il y a trois mois se porte bien !

Antimaçonnisme, Illuminati, Théorie du complot : les poubelles de l’internet !

Ce troisième numéro est consacré à un thème très particulier et qui ne manque pas d’interpeller quand on navigue un peu sur premiere de couvinternet : Antimaçonnisme, Illuminati et Théorie du complot.

On y trouve entre autres : un article de Jiri Pragman sur l’antimaçonnisme, un hommage à Constant Chevillon, Le témoignage très émouvant d’un vieux Frère ayant connu les camps (la dernière tenue)…, La synthèse d’une table ronde avec Jiri Pragman, Jacques Ravenne et Laurence Vanin sur la théorie du complot au salon maçonnique du livre de Cannes.

C’est donc, vous l’avez deviné, un numéro très engagé.

 Vous pouvez découvrir ici le site de La Planche à Tracer

Nous vous en dévoilons ici l’éditorial, sans fioritures ni concessions face au danger de radicalisation des esprits que représente le discours des adeptes de la théorie du complot.

L’obscurantisme gagne chaque jour un peu plus de terrain. Il était temps de réagir !

 

Editorial

Face à la radicalisation des esprits : notre devoir de vigilance

Nous connaissons les Franc-Maçons, mais qui sont les Illuminati ? Pourquoi l’antimaçonnisme et pourquoi aborder un tel sujet entre ces colonnes, alors qu’il y a tant et tant d’autres sujets intéressants à aborder ?
C’est un choix rédactionnel et il n’est pas innocent. Il est vrai que ces sujets sont largement débattus sur internet. Oui, mais quelle est donc la parole qui circule ? La réponse est simple et tombe comme un couperet : c’est essentiellement celle des « anti », celle des adeptes de la théorie du complot.

Etes-vous Barkun 2 ou Barkun 3 ?

Il existe une échelle pour mesurer le niveau d’atteinte de tout un chacun par les thèses de la théorie du theorie-complot-dupont-aignan-L-ZQ3PSAcomplot. C’est l’échelle de Barkun en quatre niveaux, comme nous l’expliquent ici Jiri Pragman et Jacques Ravenne. Ceux qui sont au niveau 3 de l’échelle de Barkun sont les auteurs des discours les plus virulents sur internet, les dérangés du nouvel ordre mondial. Mais ce sont malheureusement ceux qui crient le plus fort qu’on entend le mieux. Et ils convertissent, bien malgré eux, des millions de gens qui évoluent progressivement sur l’échelle de Barkun, du niveau 1 au niveau 2, voire plus. Ce qui les rend d’autant plus sensibles aux discours et aux thèses de la droite la plus extrême.

Pire que le FN !

Posters11Et plus extrême que le Front National, il y a ! Il suffit de voir les discours les plus violents qui se cachent parfois sous les traits d’un humoriste comme Dieudonné ou d’un essayiste comme Alain Soral ou encore Eric Zemmour. Et face à cela que pouvons nous faire, si ce n’est faire entendre notre voix ?
D’abord et avant tout, ne pas demeurer dans la passivité.

Des vidéos poubelle

Nous vivons une époque de tempêtes et il ne tient qu’à nous d’empêcher l’humanité, autant que faire se peut, d’évoluer vers le Chaos. Et quand on parle d’antimaçonnisme, il suffit de voir les résultats : temples incendiés,Nouvel Ordre Mondial taggés, arbres de la laïcité arrachés, cristallisation de toutes les haines devant le siège du Grand Orient de France à Paris… Le pire est-il à venir ?
Il faut se tenir informé, connaître la nature de l’ennemi, ses arguments, pour demeurer vigilant. J’ai donc regardé sur internet ces vidéos… Vous savez, ces vidéos poubelle qui accumulent un fatras de contre symboles pour faire croire au complot de l’instauration d’un nouvel ordre mondial par les Franc-Maçons et les Illuminati. Les symboles utilisés dans ce type de vidéo sont laids, les pentagrammes sont inversés et représentent des diables autant que l’imagination peut en créer, le tout associé à des images de guerre et d’horreur. J’ai regardé ces vidéos, parfois seulement quelques minutes… et je m’estime relativement immunisée contre ce type de propagande négationniste. Toujours est-il que cinq minutes plus tard encore, à chaque fois, il demeure au fond de moi une espèce de malaise diffus, une espèce d’envie de vomir due à l’accumulation de tous ces symboles utilisés en sens inverse.

La guerre des symboles

La ronde des symbolesNous connaissons le sens des symboles. Ces signes ne sont pas anodins. Les discours qui les accompagnent non plus. C’est pourquoi si je ressens un malaise diffus en regardant ces vidéos, on peut avancer sans grand risque de se tromper que ceux qui regardent les vidéos sans posséder cette assise symbolique, n’en sont que plus affectés. Cette symbolique inversée et les discours, ou parfois aussi la musique qui les accompagnent ne sont pas sans effet sur la psyché. C’est un poison qui se distille peu à peu dans l’esprit de nos contemporains via le plus grand media du monde, et celui qui n’est pas mithridatisé a peu de chances d’y échapper. A moins d’un esprit critique solidement installé, il n’en ressortira pas indemne. C’est pourquoi il est important et urgent de réagir, de tenir un autre discours, de distiller collectivement, un autre esprit, et d’effectuer un travail d’herméneutique pour une interprétation vivante des symboles, basée sur la recherche de la vérité.
Face à la radicalisation du monde, nous avons plus que jamais un devoir d’action et de vigilance.

 

Share

Blog La Maçonne : une parole libre au féminin

la maçonne

Parmi les découvertes qui font chaud au cœur, il y a le blog « La Maçonne ». Une sœur anonyme, comme il se doit. Une parole comme on aimerait en entendre plus souvent, une parole sans préjugés à travers laquelle souffle un vent de liberté !

Sous-titré : réflexions et informations générales sur la franc-maçonnerie mixte et féminine, ce blog aborde sans blocage ni tabous, les questions de société, la spiritualité, la question du Grand Architecte ou encore, de sœur à sœur, le symbolisme au féminin.

Un langage clair, sans langue de bois, une parole libre, engagée et non sexiste… ni envers les femmes… ni envers les hommes ! La question de la féminité en Franc-Maçonnerie y est abordée de façon très libre et avec humour, mais également la question de la mixité.

Notre sentiment c’est qu’il s’agit d’une parole claire et décomplexée sur la franc-maçonnerie au féminin… Au Féminin ça ne veut pas forcément dire entre femmes. C’est tout simplement une façon de prendre en compte la dimension du travail maçonnique avec les femmes et l’éclairage que leur réflexion et leur sensibilité peut apporter au travail en loge, l’enrichissement qu’elle constitue.

Chez la Maçonne on trouve pèle mêle et de façon non exhaustive : une rubrique d’humour maçonnique, une critique bien sentie du testament du blog maçonnique de Jiri Pragman, un communiqué de la Grande Loge Féminine d’Espagne sur le recul du droit à  l’avortement, ou encore quelques mots sur les anciens devoirs.

On y trouve aussi quelques informations et conseils destinés aux profanes qui veulent rejoindre la Franc-Maçonnerie : Qu’est-ce qu’une loge, qu’y fait-on ? Et les symboles ? Des  conseils de bon sens et dans l’air du temps, des conseils aussi trop rarement dispensés : choisissez votre obédience, faite preuve d’indépendance, sachez qui vous êtes, avec qui vous voulez échanger…

Qu’est-ce donc qu’un préjugé mes Frères ? Avec un sens sympathique de l’autodérision, une distanciation parfois audacieuse, parfois moqueuse, la Maçonne nous dit : un préjugé, c’est un machin, moche et même carrément vilain. Mais il y en a un en forme de credo salutaire pour l’esprit de la Franc-Maçonnerie et qu’elle n’abandonnera jamais : la responsabilité. Responsabilité de la transmission, de la réflexion. Une responsabilité à la façon du Petit Prince, résumée  en quelques mots, qui en disent long sur l’esprit de ce blog plein d’avenir :

« Je ne crois pas à l’exemplarité vertueuse que se doit de présenter une sœur ou un frère. Je crois à l’intention, à la réflexion. Je crois à ceux qui vivent leur maçonnerie et qui s’en débrouillent tant bien que mal, entre quelques pics et crises de rire. On ne parlera pas assez des vertus du rire et de l’autodérision ».

Une distanciation humaine qui laisse l’humanisme s’exprimer… et la parole circuler !

Adresse du blog : http://lamaconne.over-blog.com

Share

Des égrégores pour construire le monde de demain

Nous publions ici un extrait d’une interview du webmestre de spiritualites.fr par Claude Cléret. Cette interview est extraite d’un cours sur la force des rituels sacrés.

Claude CLERET :

Qu’est-ce que c’est qu’un égrégore ?

Magdala :

Un égrégore est une gigantesque forme-pensée. C’est un microcosme qui est constitué d’êtres visibles, et d’êtres invisibles qui font partie du règne de la nature, d’autresparticules qui font partie du règne astral et d’autres qui font partie du règne divin. Donc il y a union au sein d’un égrégore.

A l’heure actuelle, il y a sur cette planète énormément d’égrégores matérialistes. Je pèse mes mots quand je dis « égrégore » parce que normalement, on n’applique pas le terme « égrégore » à ce qui est matériel. Mais là par exemple, quand vous avez des vagues de violence, des vagues de matérialisme qui durent depuis des années et qui sont entretenues soigneusement, mais même pas forcément de façon coordonnée, on a tendance à favoriser la théorie du complot. Je crois que le complot n’existe pas. Il existe de fait, c’est-à-dire qu’il y a réunions d’énergies qui font qu’il se passe certaines choses. Ces énergies matérialistes peuvent être contrées dans le sens où elles peuvent être dissipées.

Je vais vous parler de niveaux vibratoires. La matière vibre sur un niveau qui est bas, c’est un petit peu comme les sons. Quand vous avez ce son-là « Euh euh euh », c’est une vibration basse et quand vous entendez le son d’une soprano « ih ih ih », c’est une vibration qui est beaucoup plus haute.

Donc, on peut faire une analogie entre les égrégores matériels et les égrégores spirituels sur le plan de la vibration. Quand il y a vibration haute, il y a une meilleure circulation de la lumière ; et la circulation de la lumière ne peut se faire que dans le cadre d’une vibration haute… quand l’union se fait autour d’une circulation libre des énergies.

Ceci a un effet direct sur les égrégores les plus matérialistes ; c’est-à-dire que ça les dissipe. Ce qui est de l’ordre à la fois du matériel, du bas vibratoire et du ténébreux, se dissipe finalement de façon assez simple quand il y a une force supérieure qui entre en action et surtout, quand il y a un nombre très important d’êtres qui s’unissent autour de cette force vibratoire élevée, pour faire reculer les égrégores matérialistes. Et je crois que l’enjeu aujourd’hui est là.

L’enjeu du monde actuel sur le plan spirituel et sur le plan vibratoire est dans la dissipation de ces énergies basses qui tirent la terre vers le bas et qui l’amènent véritablement à la catastrophe. Nous avons collectivement une responsabilité qui est de tirer notre planète vers le haut, en développant notre conscience. A l’heure actuelle, le développement de conscience n’est plus juste une voie ni un libre choix, c’est une véritable nécessité. C’est une nécessité collective si nous voulons continuer à exister.

 

Une pensée positive mutualisée

Claude CLERET

A quoi servent les égrégores positifs ? Est-ce qu’on peut les utiliser pour attirer des choses positives dans sa vie ?

Magdala

Rz25Les égrégores positifs sont là pour alimenter les sources d’énergie positive de la planète. Ce sont des phénomènes naturels, qui procèdent souvent d’une volonté collective. Alors quand tu me demandes à quoi servent les égrégores positifs, j’ai envie de te répondre qu’un égrégore n’est pas là pour être utilisé. Un égrégore Est. C’est comme une espèce d’être vivant. C’est un microcosme. Maintenant, se relier à un égrégore, oui bien sûr, certainement. Déjà en cultivant la pensée positive, on va se relier aux formes-pensées qui sont similaires aux nôtres. Tout cela fonctionne finalement selon la loi d’attraction, qui fait que qui se ressemble s’assemble. Donc ceux qui se ressemblent s’attirent. Ils s’attirent dans des mêmes sphères, et participent, même sans le savoir, aux mêmes égrégores.

Nous participons tous à des égrégores sans le savoir, comme M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir. C’est exactement la même chose. Maintenant, il y a des égrégores très spécifiques qui sont des égrégores de sociétés initiatiques. Pour se relier à un égrégore de ce type-là, il faut avoir été initié dans ce courant initiatique, c’est-à-dire appartenir au courant initiatique.

Il y a également d’autres cas de personnes qui sont reliées à ces égrégores. Ce sont les enfants des gens qui sont dans les sociétés initiatiques. Ce n’est pas un mouvement volontaire, c’est un mouvement naturel. A partir du moment où les parents mettent en place certaines énergies, les parents sont inclus dans l’égrégore et les enfants le sont aussi.

Il y a aussi toutes les personnes que nous mettons dans les chaînes d’union, qui sont de temps à autre incluses dans notre égrégore. Je vais vous donner un exemple très simple. Une chaîne d’union c’est une vingtaine de personnes ou plus, ça peut être 40 ou 50 personnes qui se tiennent la main physiquement. Donc ça fait une grande ronde. Quand ça se pratique dans un espace sacré, avec une circulation d’énergie qui est pure, l’énergie qui circule de façon horizontale entre les gens est énorme et l’énergie qui vient du plan vertical est colossale. Généralement, on demande aux gens qui participent à cette chaîne d’union, d’y inclure ceux qu’ils veulent y inclure, soit parce qu’ils sont malades, soit parce que c’est pour leur envoyer des pensées positives ou leur envoyer de l’amour. Donc il y a dans certains ordres initiatiques des chaînes d’union où on nomme les gens qu’on veut joindre à la chaîne d’union. Et dans la plupart des ordres initiatiques, on demande simplement aux gens de penser à la personne en question,  au moment où s’effectue la chaîne d’union. Cela a souvent des conséquences assez surprenantes. Lorsque quelqu’un est malade, tout particulièrement si c’est quelqu’un qui est membre de la société initiatique, c’est encore plus fort.

Lorsque quelqu’un est malade et qu’on l’associe à diverses chaînes d’union, en général, le processus de guérison est grandement accéléré. La chaîne d’union est celle de l’égrégore de la société initiatique. Chaque loge a sa chaîne d’union et l’ensemble des chaînes d’union qui se pratiquent sont incluses et réunies dans l’égrégore de la franc-maçonnerie tout entière. Ceci pour ne citer que la franc-maçonnerie.

Mais il y a aussi des égrégores dans toutes les grandes religions. Il existe par exemple des égrégores bouddhistes, pour ne citer que ceux-là. Il a aussi des égrégores naturels de pensée positive. C’est ainsi que ceux qui veulent agir concrètement pour la planète, s’ils se mettent intérieurement dans la disposition d’agir pour la planète tous ensemble, très naturellement, se joignent à l’égrégore qui est celui de l’action pour la planète, en ces temps tourmentés.

Claude CLERET

Comment fait-on en pratique ? Comment fait-on pour se connecter à un égrégore positif ?

Magdala

Il me semble que je viens de répondre à cette question. Il suffit de se mettre en état de pensée positive. Ou alors il suffit de se mettre intérieurement en état d’empathie avec un état d’esprit donné, ou avec un égrégore donné si on sait lequel on veut rejoindre.

Claude CLERET

Pourquoi faut-il alimenter les égrégores ?

Magdala

Parce que naturellement, un égrégore se nourrit des forces des personnes qui y participent. Alors, n’allez pas entendre par là que l’égrégore va vous enlever vos forces. Au contraire, c’est une mise en commun de toutes les forces de tout le monde et dans laquelle chacun vient puiser. Car les membres d’un égrégore se servent de cet égrégore comme source d’énergie, mais toujours de façon très naturelle. Tout cela n’est pas calculé. C’est comme dans la vie. Quand vous sentez que vous êtes dans une dynamique positive, dans une dynamique où vous avancez parce que vous êtes bien entourés, parce que vous faites partie d’un groupe de travail ou d’amis qui vous plaisent, hé bien chacun va puiser dans les forces collectives. Et ces forces alimentent tous les participants à ce groupe, d’un dynamisme constant. C’est exactement comme cela que fonctionnent les égrégores et comme cela qu’on peut puiser dans la force un égrégore, tout en l’alimentant soi-même. L’égrégore c’est en quelque sorte une source d’énergie participative.

Changer l’état vibratoire du monde

Claude CLERET

Si je comprends bien, certains égrégores sont extrêmement puissants. Comment est-ce qu’on peut les utiliser pour changer l’état vibratoire du monde ?

Magdala

astral2On peut les utiliser en y participant tout simplement. Le mouvements actif de la communication dans un égrégore, pour les humains qui y participent, c’est la chaîne d’union. Donc comment utiliser des égrégores pour changer l’état vibratoire de la planète ? Je vois deux solutions possibles. D’une part, par la pensée positive : les alimenter et y participer concrètement. Plus nous serons nombreux à participer aux égrégores positifs, mieux ce sera pour la planète. Il suffit en effet d’un seuil critique d’êtres spirituels pour faire basculer la négativité dans laquelle nous sommes, vers de la positivité. Peu à peu, ceci va se mettre en place. Nous allons malheureusement assez probablement faire les frais du désordre engendré par la lutte de ces énergies. Mais plus nous serons nombreux à alimenter les égrégores positifs et plus nous aurons de chances de sauver cette planète.

La seconde chose que je vois bien entendu, c’est dans la chaîne d’union.

La chaîne d’union se fait de plusieurs façons. Elle peut se faire d’abord physiquement comme je l’ai déjà expliqué, mais elle peut se faire aussi mentalement. Si mentalement, chaque personne à un moment donné se dit : « je m’unis en pensée, à cette forme-pensée positive », et que cette personne consciemment, vient alimenter la somme des énergies positives de notre planète et bien ce sera déjà beaucoup.

Donc je ne peux que vous enjoindre tous, à participer déjà par un acte de pensée positive et en nous rejoignant, à cette immense chaîne d’union que nous allons organiser pour la planète. Participons collectivement à cette immense chaîne d’union qui viendra rejoindre celles qui existent déjà, de façon à fédérer chaque jour un peu plus les égrégores positifs de cette planète.

Claude CLERET

Comment une chaîne d’union se met-elle en place concrètement ? Est-ce que ça peut être fait par n’importe qui avec n’importe qui, ou est-ce qu’il y a des règles ?

Mettre en place une chaîne d’union

Magdala

Pour mettre en place une chaîne d’union, il faut d’abord en avoir la volonté. A la source de toute chaîne d’union, il y a une volonté d’union. Très concrètement s’il s’agitunion unionde quelques personnes, on peut se réunir. Le rituel est très simple. Il s’agit en conscience et de préférence en méditation et en silence, de se tenir la main et de penser à une même chose, ou à une même personne, ou à un même objectif, ou à un même but. Puis de façon virtuelle, il faut que ce soit organisé. Ça peut être par exemple par une vidéo qui guide la méditation de la chaîne d’union. Mais ce qui est très important, dans une chaîne d’union, c’est que l’action de se réunir se fasse au même moment, pour beaucoup de personnes. L’union fait la force à un moment donné, ce qui permet d’envoyer des énergies positives très fortes et qui sont tendues vers un but.

Oui, une chaîne d’union, ça s’organise. Ça ne peut pas s’improviser, sauf si on est quelques personnes autour d’une personne, ou bien à penser à un événement, ou bien quelques personnes cherchant à obtenir un résultat, ou cherchant tout simplement à raffermir une union fraternelle entre elles. Plus largement, une chaîne d’union est un acte constant de pensée positive, dans un même but, et de la part d’un grand nombre de personnes.

Claude CLERET

Est-ce qu’il existe déjà des chaînes d’union puissantes ou anciennes que les gens peuvent rejoindre ? Comment ça marche ?

Magdala

Non malheureusement, je ne crois pas. A ma connaissance, il n’existe pas de chaîne d’union déjà réalisée et que les gens peuvent rejoindre, en dehors des chaînes d’union qui sont préexistantes et qui sont celles des ordres initiatiques, à travers le monde. Il est vrai que ce serait vraiment l’idéal, que les gens puissent rejoindre une chaîne d’union pour la planète, pour la paix dans le monde. Et si elle n’existe pas, hé bien pourquoi ne pas en créer une !

 

Construire ensemble le monde de demain

Claude CLERET

Merci beaucoup pour toutes ces précisions.

Pour conclure, j’aimerais qu’on termine avec une question qui, je sais, te tient à cœur : comment à travers les rituels chacun peut-il devenir un participant actif à l’amélioration du monde de demain ?

Magdala

C’est en affinant et en épurant leur pratique jour après jour, que les gens pourront devenir des participants actifs à l’amélioration de notre monde, et devenir de ce fait APP_200co-créateurs du monde de demain. Pour cela, il faut qu’il développent en eux le religare qui est un terme latin qui signifie « relier », au sens spirituel. Celui qui parvient, grâce à un important travail sur ses propres énergies,  à connecter son inconscient spirituel avec le mental planétaire, devient un participant actif à l’amélioration du monde. Et dans ce domaine, tout fonctionne selon la logique de l’effet papillon. Vous savez que de multiples battements d’ailes de papillons, finissent par créer un grand appel d’air. Et cet appel d’air finit par devenir un grand mouvement planétaire. Alors les formes-pensées circulent autour de cette planète et par empathie, on en rejoint une qui nous ressemble. Et si ce que nous sommes est le beau résultat d’un travail spirituel, nous rejoignons un monde forme-pensées qui sont celles de la beauté et de l’harmonie.

Ce n’est pas tout. Ce monde de forme-pensées en travaillant sur nous, nous venons lui prêter main-forte, pour orienter collectivement les énergies vers un monde meilleur. Alors voilà pourquoi il est capital, et tout particulièrement aujourd’hui et tout particulièrement dans le monde complexe dans lequel nous vivons, de travailler sur soi. Car c’est par notre action sur nous-mêmes, que nous alimentons les égrégores positifs qui circulent sur cette planète. Et nous participons de ce fait à l’amélioration du monde. Si on peut le faire consciemment, c’est encore mieux et c’est encore plus efficace.

Claude CLERET

Merci beaucoup pour ce que tu partages. Merci beaucoup pour ces enseignements.

Merci beaucoup et à bientôt.

Share

Eveil et Franc-Maçonnerie : Deux voies compatibles ?

La Franc-Maçonnerie comme voie d'éveil

Nous publions aujourd’hui des extraits d’une lettre qui a été adressée par une initiée anonyme à M. Rémi Boyer à la suite de la lecture de son ouvrage « La Franc-Maçonnerie comme voie d’éveil » paru aux Editions Rafaël de Surtis en 2006. Cette lettre a été publiée dans la revue l’Esprit des choses  au premier trimestre 2007.

Elle a ceci de frappant qu’elle jette un pont entre la lumière initiatique et l’expérience de Claire Lumière,  pour plonger au cœur du sens de la démarche initiatique.

 

Cher Monsieur,

Comme promis, je souhaite vous communiquer de façon informelle quelques-unes de mes réflexions à l’issue de la lecture de votre ouvrage, ” La Franc-maçonnerie comme voie d’éveil “. Il ne s’agit pas, loin s’en faut, d’un commentaire structuré de votre ouvrage, mais plutôt de quelques impressions ” à chaud “, nécessairement subjectives, que je vous livre ici, étayées par quelques considérations issues essentiellement de mon expérience personnelle.

Vous évoquez les différentes étapes du processus initiatique. Je trouve particulièrement intéressante la théorie des trois personnes dans le processus initiatique et cette séparation qu’elle induit entre la personne profane et la personne sacrée réconciliées par le témoin qui leur permet d’échapper à la dualité. La voie est une voie progressive, qui aboutit à l’unification des trois personnes qui disparaissent pour se fondre dans l’Un et renaître au cœur de la Lumière.

Recevoir la Lumière

transmutationIl me semble cependant que l’initiation est accessible à qui a reçu la lumière. Je parle de l’initiation effective, de cet état d’être qui rend palpable la densité lumineuse du silence. Je ne parle pas des êtres qui ont reçu la lumière après avoir été reçus en maçonnerie. Je parle de la vraie lumière, de ceux qui ont été illuminés et se sont fondus en elle. La lumière peut être génératrice de force ou de confusion, selon la capacité dont dispose celui qui l’a reçue à appréhender ce don du ciel qui nous amène à recevoir l’Amour en partage. Mais ce qui est au-delà du silence, au-delà des mots est-il descriptible ? Est-il nécessaire d’utiliser le langage et son incontournable fonction meta-linguistique qui introduit sans cesse de la confusion et de la complexité dans l’expression de l’essentiel, pour décrire ce qui est au-delà du langage ? La question reste ouverte et le restera sans doute aussi longtemps qu’il y aura des hommes pour tenter d’y répondre.

Un frère de ma loge estime que, sur le chemin sur lequel nous sommes engagés nous ne sommes plus des êtres de Foi mais de plus en plus des êtres de Connaissance. Cela est vrai dans une certaine mesure. Je ne puis cependant adhérer totalement à ce postulat. Qui appréhende le silence avec sagesse ne peut guère s’affranchir de la passion, car la croyance consécutive à la grâce Est passion. Que serait en effet la grâce sans l’Amour, que serait l’Amour sans la Sagesse, et que serait la Sagesse sans la Connaissance ? Pouvons-nous demeurer longtemps des êtres de Connaissance lorsque celle-ci n’est pas alimentée par l’Amour ? Or l’Amour est à la fois feu et plénitude. Il Est l’Etre. Comment se passer de ce moteur qu’est la Foi, au sens noble du terme… un fil d’Amour qui permet au mystique de s’orienter au-delà des mots ?

Qu’est-ce que l’éveil ?

Qu’est-ce réellement que l’Eveil ? Y a-t-il un seul et unique Eveil que l’on pourrait contempler comme but ultime et unique de l’accomplissement du Grand Œuvre ? Jevitruve vais tenter de vous livrer mon sentiment à ce propos à partir de mon expérience personnelle. Je puis dire sans ostentation que le contact répété avec la réalité immatérielle et les beautés cachées de ce monde m’est une qualité naturelle et un bonheur permanent. L’illumination violente, forte, magnifique et envahissante de l’expérience mystique est du reste, un phénomène parfaitement naturel, nécessairement solitaire, individuel et absolument inattendu.
Est-ce cela l’Eveil ? Je ne le crois pas pour autant. Sans doute est-ce un avant goût d’Eveil, je dirais plutôt un épisode – ou une série d’épisodes, d’éveil de la conscience. Il me semble que ce que recouvre la notion d’Eveil renvoie à un état plus stable que cela. L’être éveillé s’est définitivement affranchi des apparences. Tel une âme vivant dans l’un ou l’autre monde il s’est totalement libéré des voiles de la matière, ce qui le rend capable de se revêtir à volonté d’une apparence ou d’une autre, tout en demeurant en permanence dans la Lumière, dans la nature de l’esprit et la fusion des possibles. L’être véritablement éveillé sait qu’il n’y a pas plus de frontières entre les mondes, pas plus que de dimension spatiale et que tout se joue ici et maintenant, dans la Lumière et dans une communion incessante avec l’Absolu.

La Franc-Maçonnerie est-elle véritablement initiatique ?

escuadLa Franc-maçonnerie est-elle véritablement initiatique ? Encore convient-il de définir réellement ce qu’est l’initiation. Vous dites que la Franc-maçonnerie demeure un formidable outil potentiel de travail par le cadre qu’elle garantit. De ce point de vue là je suis d’accord avec vous dans la mesure où le processus initiatique est vu comme un chemin. Je crois en effet que le premier acte de fraternité consiste en le respect accordé à ceux qui cheminent, quel que soit le stade de leur quête. Ce respect est d’autant plus naturel que si d’autres ont cheminé avant nous, d’autres chemineront derrière nous et que, quel que soit le stade de leur évolution il ne nous faut jamais oublier, d’une part que nous sommes passés par où ils sont passés et que nous passerons un jour par là où en sont ceux qui nous ont précédés sur la voie. Et quand bien même nous aurions le sentiment d’être parvenus au bout du chemin, il ne fera jamais que commencer. Autant dire, après Socrate, que même si j’ai le sentiment d’une certaine forme d’accomplissement, je sais que je ne sais rien et c’est là toute ma force.

Une seule conviction devrait guider le maçon en route vers la Lumière : c’est celle d’être guidé et accompagné sur le chemin ainsi que la certitude absolue de l’accomplissement du Grand Œuvre et du retour vers la Lumière ; c’est-à-dire de l’épanouissement dans l’Amour, la source de toute vie et de toute Connaissance, le plein esprit de l’Eveil. Rien n’égale l’Amour divin, aucun mot ne saurait le décrire, ni le noyau de toute Connaissance, dans le lequel se trouve plongée l’âme qui reçoit Dieu comme un enfant reçoit la vie. L’Amour vécu et partagé devient alors le but de toute vie au coeur de cette flamme qui consume sans jamais détruire, irradie sans jamais brûler.

L’un des effets d’un réel Eveil de la conscience est que la prise de distance par rapport à un raisonnement affectif par impulsions est réelle. Cela ne supprime pas pour autant l’affection, mais les aspects nuisibles d’un affect trop développé ou d’un comportement qui serait basé sur les impulsions. C’est à partir de là me semble-t-il que peuvent commencer à tomber les frontières qui séparent l’être profane de l’être sacré et que s’efface alors le témoin dans la fusion au cœur de l’UN.

L’initiation consiste à proposer à autrui qui n’est autre qu’un autre soi-même, à proposer à nos frères humains qui en formulent la demande, d’entamer le chemin qui les mènera sur la voie de la libération.

Lorsque l’initiation ou la voie initiatique conduit, ne serait-ce que partiellement, sur la voie de la Lumière et de l’Amour, lorsqu’elle permet de sortir de la logique sans cesse reproduite du triangle luciférien propre à l’état d’incarnation, on peut alors se permettre d’avancer que la Franc-maçonnerie est un facteur sensible de progrès pour l’humanité et plus particulièrement pour les sociétés issues de notre culture occidentale… et aussi une école de liberté, au sens propre du terme.

Poser les fondations d’un monde de paix

Un autre aspect me semble particulièrement important. Je ne l’ai pas vu abordé dans ce livre, mais peut-être l’avez-vous abordé dans d’autres ouvrages. Au-delà de l’éveil il concerne la fraternité humaine dans laquelle s’inscrit l’égrégore d’une loge ou d’un ensemble d’obédiences ou traditions initiatiques, ainsi que la responsabilité unionde celles-ci en termes d’éveil collectif des consciences. Il ne s’agit naturellement pas de prosélytisme mais de la création des conditions énergétiques, nécessaires à l’éclosion d’un monde de paix et qui favorise l’épanouissement des consciences.

Il s’agit pour les initiés en route vers le chemin de l’Eveil, de mettre consciemment et collectivement en place une souche, un courant de paix et de sérénité qui établit un lien entre le tangible et l’intangible, contribuant ainsi de façon subtile et efficace à fédérer les forces de paix. C’est également notre rôle, à nous maçons, et notre engagement d’initiés de participer avec les autres ordres initiatiques et les maçons sans tablier, à la création de cette immense égrégore planétaire de paix et d’amour, dont notre monde a tant besoin.

La Franc-maçonnerie, nous dit Wirth en 1916, n’est est qu’à son adolescence. Jeune adulte aujourd’hui, elle pourra, si elle s’en donne les moyens et si chaque maçon, aidé de ses outils symboliques s’applique à réitérer chaque jour la lettre et l’esprit de son serment d’apprenti, devenir l’authentique ferment d’une émulation spirituelle comme intellectuelle, dans le monde dans lequel nous évoluons… car aujourd’hui, il me semble qu’il y a urgence.

Merci pour cet ouvrage, pour votre contribution active à l’accroissement de la lumière et à la création des conditions nécessaires à l’éveil d’une conscience, aussi bien individuelle que collective, qui contribue à poser pierre après pierre les fondations d’un monde de paix.

Share

Les origines du grade de Maître

Jean-Claude Cappelli, argumente sur les origines druidiques du grade de Maître Franc-Maçon dans une interview réalisée par Hélène Cuny pour Baglis TV

 

Quand vous êtes initié au grade de Maître dans une grande part de rites maçonniques, vous êtes reçu Franc-Maçon. On vous frappe sur les deux clavicules et sur le front.

J’aime mieux vous dire que c’est très énergétique et que là aussi on en prend pour toute une vie. Knight et Lomas ont trouvé dans la momie d’un pharaon qui s’appelait Séqénenrê Taân justement les origines de ces fameuses trois blessures, de ces fameux trois coups. Effectivement, la momie a les clavicules brisées et le crâne enfoncé. Or il se trouve qu’on a un archéologue en France qui s’appelle Jean-Louis Brunaux, qui est chercheur au CNRS, et qui a fouillé absolument toutes les fosses sacrificielles gauloises du Vème siècle avant notre ère, notamment le temple de Gournay-sur-Aron dans l’Oise.

Qu’est-ce qu’on trouve dans les fosses sacrificielles du temple de Gournay-sur-Aron ? On trouve des tas d’animaux sacrifiés, notamment des bœufs, qui ont le crâne enfoncé. Mais on trouve aussi des restes humains. Des clavicules humaines et des crânes qui sont brisés et enfoncés.

A mon avis, il est très clair qu’au lieu d’aller chercher très loin en Egypte les motifs du psychodrame de réception au grade de Maître, on peut peut-être, puisqu’on le trouve sur notre territoire… encore dans l’Oise aujourd’hui vous allez voir au musée Vivenelle à Compiègne, vous trouverez tous les matériels qui ont été retrouvés dans les fosses sacrificielles, vous verrez les clavicules humaines brisées etc. Donc c’est là sur notre sol.

Moi en tant qu’occidental, je ne vois pas pourquoi j’irais chercher les racines du grade de Maître en Egypte plutôt qu’ici. Donc je reste persuadé que ces rites sacrificiels gaulois, donc celtes, sont ceux qui ont généré ensuite… alors par quel biais ? Par quelle transmission ? Je n’en sais absolument rien. Mais il est très clair que je trouve qu’ils ont fortement influencé les rites maçonniques d’aujourd’hui. Et puis je pourrais vous dire plein d’autres choses…

Là à ce moment là, je me ferais excommunier, certainement…

Share

Hommage à Constant Chevillon

Hommage à Constant Chevillon en préface à la re-édition de son ouvrage “Le Vrai Visage de la Franc-Maçonnerie” paru aux Editions du Désir il y a quelques mois. Constant Chevillon

C’était le 25 mars 1944
Durant la funeste soirée du 25 mars 1944
Il était peut-être onze heures du soir
Peut-être minuit
Dans cette banlieue noire ou périrent tant de partisans,
Il est tombé
Sous les balles funestes des traitres à leur patrie
Le Juste est tombé
Gémissons, mais ne désespérons pas. Car toujours, le Phoenix renaît de ses cendres,
Rien ne se perd
Tout se recrée
Il est vivant !
Constant Chevillon est parmi nous !

 

Ne sentez vous pas frémir ces mots ?  Ne sentez vous pas à chaque page tournée l’âme vibrante de la Franc-Maçonnerie tout entière ? Au seuil de l’horreur, il avait écrit ces mots… « Sans prononcer une parole, sans faire un geste, par le seul fait de son existence, [la Franc-Maçonnerie] semble dire aux prévaricateurs : qu’avez-vous fait de la liberté, de la justice et de l’équité ? Ils veulent donc l’enchaîner et, mieux, l’anéantir pour supprimer jusqu’aux fantômes du remords ». En janvier 1939 il avait écrit ces mots… comme s’il sentait que l’urgence était dans le rassemblement des forces des justes, qui eux seuls pouvaient encore sauver la nation chancelante, éloigner l’ombre des corbeaux et les bruits de bottes qui déjà faisaient trembler la terre.

Constant Chevillon était un Maître. Notre Maître à tous. Une sommité de profondeur initiatique. Infatigable chantre de la tradition il avait à cœur d’extraire du rite, la substantifique moelle de l’âme humaine, la portant jusqu’aux nues pour faire rayonner l’esprit en pleine lumière. Cet homme, initié de haut vol était le Grand Maître de deux formations ésotériques initiatiques : le Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm et l’ordre des Chevaliers Maçons Elus Cohen de l’Univers. Il était également Patriarche de l’Eglise Gnostique Universelle.

Constant Chevillon est parmi nous. A travers ces lignes il nous montre le vrai visage de la Franc-Maçonnerie : un parcours d’adeptat, un visage de lumière, la quête de toute une vie. Cet ouvrage profondément empreint d’une spiritualité vivante nous montre la voie.

A nous Maçons des temps modernes il nous enseigne la voie de l’intériorité, nous montre un chemin en direction des profondeurs de l’être pour en extraire la pierre cachée. Le véritable et unique outil est le rite ; la Franc-Maçonnerie dans toute sa dimension symbolique, est « l’esprit informateur des choses ».

La quête commence par une ascèse, qui après un examen de conscience, engage le maçon sur la voie de l’apostolat. A travers un exposé d’une humanité et d’une profondeur sans cesse renouvelées, Constant Chevillon nous montre qu’avant d’être sociale, exotérique ou philosophique, la Franc-Maçonnerie est d’abord et avant tout une voie intérieure, un chemin authentiquement initiatique.

Emettons le vœu que ces mots de Constant Chevillon, notre Maître à tous, demeurent un guide, une lumière qui montre la voie de l’adeptat, à travers les ténèbres du matérialisme ambiant de ce XXIème siècle. Puissent ces mots devenir une ligne de conduite pour les hommes et les femmes de bonne volonté.

 

Share
Page 2 of 4:« 1 2 3 4 »
©2019 Spiritualites.fr
Share
Translate »