Hommage à Constant Chevillon en préface à la re-édition de son ouvrage “Le Vrai Visage de la Franc-Maçonnerie” paru aux Editions du Désir il y a quelques mois. Constant Chevillon

C’était le 25 mars 1944
Durant la funeste soirée du 25 mars 1944
Il était peut-être onze heures du soir
Peut-être minuit
Dans cette banlieue noire ou périrent tant de partisans,
Il est tombé
Sous les balles funestes des traitres à leur patrie
Le Juste est tombé
Gémissons, mais ne désespérons pas. Car toujours, le Phoenix renaît de ses cendres,
Rien ne se perd
Tout se recrée
Il est vivant !
Constant Chevillon est parmi nous !

 

Ne sentez vous pas frémir ces mots ?  Ne sentez vous pas à chaque page tournée l’âme vibrante de la Franc-Maçonnerie tout entière ? Au seuil de l’horreur, il avait écrit ces mots… « Sans prononcer une parole, sans faire un geste, par le seul fait de son existence, [la Franc-Maçonnerie] semble dire aux prévaricateurs : qu’avez-vous fait de la liberté, de la justice et de l’équité ? Ils veulent donc l’enchaîner et, mieux, l’anéantir pour supprimer jusqu’aux fantômes du remords ». En janvier 1939 il avait écrit ces mots… comme s’il sentait que l’urgence était dans le rassemblement des forces des justes, qui eux seuls pouvaient encore sauver la nation chancelante, éloigner l’ombre des corbeaux et les bruits de bottes qui déjà faisaient trembler la terre.

Constant Chevillon était un Maître. Notre Maître à tous. Une sommité de profondeur initiatique. Infatigable chantre de la tradition il avait à cœur d’extraire du rite, la substantifique moelle de l’âme humaine, la portant jusqu’aux nues pour faire rayonner l’esprit en pleine lumière. Cet homme, initié de haut vol était le Grand Maître de deux formations ésotériques initiatiques : le Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm et l’ordre des Chevaliers Maçons Elus Cohen de l’Univers. Il était également Patriarche de l’Eglise Gnostique Universelle.

Constant Chevillon est parmi nous. A travers ces lignes il nous montre le vrai visage de la Franc-Maçonnerie : un parcours d’adeptat, un visage de lumière, la quête de toute une vie. Cet ouvrage profondément empreint d’une spiritualité vivante nous montre la voie.

A nous Maçons des temps modernes il nous enseigne la voie de l’intériorité, nous montre un chemin en direction des profondeurs de l’être pour en extraire la pierre cachée. Le véritable et unique outil est le rite ; la Franc-Maçonnerie dans toute sa dimension symbolique, est « l’esprit informateur des choses ».

La quête commence par une ascèse, qui après un examen de conscience, engage le maçon sur la voie de l’apostolat. A travers un exposé d’une humanité et d’une profondeur sans cesse renouvelées, Constant Chevillon nous montre qu’avant d’être sociale, exotérique ou philosophique, la Franc-Maçonnerie est d’abord et avant tout une voie intérieure, un chemin authentiquement initiatique.

Emettons le vœu que ces mots de Constant Chevillon, notre Maître à tous, demeurent un guide, une lumière qui montre la voie de l’adeptat, à travers les ténèbres du matérialisme ambiant de ce XXIème siècle. Puissent ces mots devenir une ligne de conduite pour les hommes et les femmes de bonne volonté.

 

Share