Jean-Claude Cappelli, argumente sur les origines druidiques du grade de Maître Franc-Maçon dans une interview réalisée par Hélène Cuny pour Baglis TV

 

Quand vous êtes initié au grade de Maître dans une grande part de rites maçonniques, vous êtes reçu Franc-Maçon. On vous frappe sur les deux clavicules et sur le front.

J’aime mieux vous dire que c’est très énergétique et que là aussi on en prend pour toute une vie. Knight et Lomas ont trouvé dans la momie d’un pharaon qui s’appelait Séqénenrê Taân justement les origines de ces fameuses trois blessures, de ces fameux trois coups. Effectivement, la momie a les clavicules brisées et le crâne enfoncé. Or il se trouve qu’on a un archéologue en France qui s’appelle Jean-Louis Brunaux, qui est chercheur au CNRS, et qui a fouillé absolument toutes les fosses sacrificielles gauloises du Vème siècle avant notre ère, notamment le temple de Gournay-sur-Aron dans l’Oise.

Qu’est-ce qu’on trouve dans les fosses sacrificielles du temple de Gournay-sur-Aron ? On trouve des tas d’animaux sacrifiés, notamment des bœufs, qui ont le crâne enfoncé. Mais on trouve aussi des restes humains. Des clavicules humaines et des crânes qui sont brisés et enfoncés.

A mon avis, il est très clair qu’au lieu d’aller chercher très loin en Egypte les motifs du psychodrame de réception au grade de Maître, on peut peut-être, puisqu’on le trouve sur notre territoire… encore dans l’Oise aujourd’hui vous allez voir au musée Vivenelle à Compiègne, vous trouverez tous les matériels qui ont été retrouvés dans les fosses sacrificielles, vous verrez les clavicules humaines brisées etc. Donc c’est là sur notre sol.

Moi en tant qu’occidental, je ne vois pas pourquoi j’irais chercher les racines du grade de Maître en Egypte plutôt qu’ici. Donc je reste persuadé que ces rites sacrificiels gaulois, donc celtes, sont ceux qui ont généré ensuite… alors par quel biais ? Par quelle transmission ? Je n’en sais absolument rien. Mais il est très clair que je trouve qu’ils ont fortement influencé les rites maçonniques d’aujourd’hui. Et puis je pourrais vous dire plein d’autres choses…

Là à ce moment là, je me ferais excommunier, certainement…

Share