La foi, en effet, n’est pas le fait d’un travail sur soi, ni d’une quelconque réflexion d’ordre intellectuel. Elle EST, tout simplement ; comme une réalité ultime qui s’impose par la grâce à l’être en devenir, sur le chemin de la vie. Bien vécue, la foi est un engagement sur le chemin de dieu, le fil rouge qui relie à la lumière. Elle est aussi paradoxalement et malgré son aspect irréel, un principe de réalité, qui entraine l’être dans une transformation constante de la réalité, une co-naissance sans fin, comme le mouvement perpétuel de la vie. Elle cesse d’être souffrance lorsque le don de dieu est aussi don à dieu, lorsque l’être se met au service de sa lumière et accepte d’en être la manifestation sur terre.

Share