A travers l’homme, Dieu s’est retiré pour laisser place à la vie, grâce au Tsimtsoum créateur… pour donner corps à la lumière, donner vie à un improbable ensemble de créations à l’image et à la ressemblance de l’harmonie universelle. Ain sof, lumière infinie a ainsi fait place à Ain Sof Aor, lumière des hommes. Notre chair qui conserve en son sein la mémoire du souffle originel, étincelle divine ayant donné corps à la création, travaille au retour à l’unité primordiale sous l’impulsion de la conscience.

Share